12/04/2006

LES COLLEGUES COPS

Les collègues COPS

Samuel « Bum » Romulus Junior, Détective I :
Masque entièrement blanc avec une larme rouge qui coule de l’œil gauche. Agent afro-américain d’une trentaine d’année spécialiste de l’infiltration. Souvent en mission de longue durée, il vient peu au commissariat et la plupart des informations lui sont transmises par e-mail. Parfois des collègues l’arrêtent pour connaître l’avancement de son enquête sans faire tomber sa couverture. Il est rentré dans la police par hasard, il y a 12 ans. Il y a 3 ans, il a intégré le COPS, devenant le gendre du chef de la division, Jason Skripnick, avant de perdre sa femme dans un braquage il y a un an. Il a remué ciel et terre pour retrouver les assassins en infiltrant les bas-fonds. A ce jour il n’a retrouvé que deux des trois coupables et n’abandonnera pas tant qu’il n’aura pas le troisième. Skripnick aimerait lui faire réintégrer normalement le service en reconnaissance de tout ce qu’il a fait jusqu’à maintenant. En attendant, Samuel est le seul cops à ne pas faire de semaines de rondes.
Séléna « Can » Hartwood, Détective I :

Masque entièrement noir avec des colonnes de zéro et de un en vert fluo. Née dans le quartier d’Ontario de parents informaticiens, elle s’est initiée à l’informatique en se passionnant pour le hacking. Son passé dramatique (son père violent s’est fait abattre par sa mère quand elle avait 20 ans, plus tard son mari officier de police lui aussi violent s’est fait tuer par des bangers) la conduit à boire plus que de raison en dehors des heures de service. Elle intégra le LAPD à 25 ans sur concours après sa première cure de désintoxication et le COPS il y a 2 ans. Elle reste un hacker de niveau honorable et s’est déjà illustrée en résolvant plusieurs affaires d’importances. Usée et fatiguée, elle est bien souvent cynique et n’attend plus grand-chose de la vie. En revanche elle est toujours prête à aider un nouveau venu dans le service pour le briefer et l’aider à faire ses premiers pas chez les cops.
Jean « Baron » Metraux, Détective I :

Masque avec un christ noir sur la croix. Du sang coule des stigmates. Il a fui Haïti à 20 ans avec ses parents. Sa mère est morte pendant le voyage. Capturés en Californie et amené au camp de Monrovia, son père et lui s’échappent en obtenant rapidement des papiers mais pour finir dans le bidonville de Duarte, ‘tit Port-au-Prince. Son père est assassiné par les tontons macoutes pour avoir tenté de fédérer les habitants contre le Docteur Toussaint Lacelle. Jean réussit à leur échapper de justesse. Avide de vengeance il intègre le LAPD et demande son affectation au COPS dès sa création. Il tente depuis d’accumuler des preuves contre le parrain des Haïtiens, sans succès pour l’instant. Adepte du vaudou, il aime traîner dans les boutiques, les squats et réunions ésotériques. C’est une vrai bible de la carte mystique de LA. Il se protège des sorts et connaît personnellement une mambo, Lucette Delorge-Rigaud. Ce grand black de plus de deux mètres se vêt de façon excentrique, arborant de superbes dreadlocks. Il a le visage scarifié et possède de nombreux tatouages sur le corps. Il parle peu et fixe les gens dans les yeux, ce qui les rend mal à l’aise.
Piotr « Padre » Solo, Détective I :

Masque décoré façon vitrail représentant Jésus Christ pardonnant à Judas. Dix ans depuis le scandale qu’il vécu au Texas, il a refait sa vie à Los Angeles avec son compagnon. A l’époque, ce dernier n’avait que 17 ans et Piotr était curé. Leur relation avait fait grand bruit dans les journaux. Malgré la pression de l’Eglise, le shérif local n’engagea pas les poursuites. Considéré comme un paria, Piotr abandonna le village. Ecoeuré par la réaction de l’Eglise qui condamne l’homosexualité consentante et couvre d’autres crimes bien graves (pédophilie, blanchiment d’argent…), il intégre le LAPD et le COPS. Le service dispose maintenant d’un véritable expert en affaires religieuses. Piotr, même s’il ne fréquente plus d’église depuis 10 ans, continue de prier et récite le bénédicité chez lui ou à la cantine du commissariat.
Thomas « Sniper » O’Doole, Détective I :

Masque avec une cible entre les deux yeux. Ancien militaire (10 ans de service) par tradition familiale, il rejoint les observateurs du SWAT de LA. Blessé au bras gauche il suit ensuite une formation à l’Académie de police avant d’être transféré à la criminelle. Il rencontre sa femme à cette époque, Fiona, dans un commissariat d’Ontario et qu’il épouse en avril 2024. Bien qu’ils ne réussissent pas à avoir d’enfants, ils décident d’en adopter un et achète une maison en attendant que leur demande d’adoption soit acceptée. Un matin de 2027, Fiona abat un enfant qui la menace d’une arme factice. A son retour au domicile conjugal, elle se tire une balle dans la tête avec son arme de service. Thomas est dévasté. Suivi par un psychologue, il entame une thérapie d’un peu plus de 6 mois avant d’être muté au COPS. Dès lors, il consacre autant d’énergie que ses collègues à son travail et rentre tranquillement chez lui tous les soirs.
Arnold « Bons Tuyaux » Lohman, Détective II :

Masque avec un test de Rorschach. Depuis l’âge de 12 ans, il pourvoit aux besoins de sa jeune sœur, de son frère et de sa mère gravement malade. Il a commencé par quelques vols, puis par le deal puis enfin s’est spécialisé dans le recel et la contrefaçon. Après quelques déboires avec la police il tente de travailler honnêtement mais retombe rapidement dans la délinquance. Il y a 10 ans, il profite d’un recrutement de terrain pour rejoindre le LAPD. Depuis 2 ans, cet afro-américain de 37 ans, travail au COPS. Pour arrondir ses fins de mois, il est toujours à la recherche de bons plans qu’il propose au service (ventes de produits saisis par les douanes, liquidation de stock, faillite). Il lui arrive de prendre des commandes à l’avance qu’il met un point d’honneur à honorer. La hiérarchie est au courant mais ferme les yeux car grâce à ses nombreux contacts dans le recel, il a permis la résolution de nombreuses affaires. D’abord débonnaire, c’est une personne sympathique toujours prête à rendre service. Il préfère aider les petits truands qu’il croise plutôt que de les envoyer en prison.
Anita « Proc » Garcia, Détective II :

La moitié gauche du masque est peinte en noir. Une clef de sol y est inscrite en blanc. Depuis toute petite, cette jeune femme n’aspire qu’à suivre les traces de son père, un lieutenant de police à la retraite célèbre à Little Korea. Elle a jusqu’à maintenant réalisé de brillantes études en droit et s’est retrouvé rapidement au COPS où elle travaille main dans la main avec le bureau du procureur. Elle va même jusqu’à proposer une plaidoirie pour chaque dossier dont elle s’occupe. Efficace, même le procureur général a voulu l’intégrer à son service, en vain. Depuis quelques mois, elle est tiraillée entre son boulot et sa passion. En effet, chanteuse dans un groupe de seconde zone, elle a été remarquée par le découvreur de talent le plus en vue de LA. Le choix qu’elle doit faire lui cause un peu plus de stress et de fatigue chaque jour. D’autant plus qu’un élan créatif la réveille toutes les nuits pour lui souffler les paroles de nouvelles chansons. Ces retards à répétition ne sont pas au goût de ses supérieurs et de son père qui voit en elle un futur commandant.
Vinny « Omerta » Bonacelli, Détective III :

Masque décoré d’impacts d’une rafale de balles en travers du visage. 40 ans passés, cet italien aux cheveux toujours gominés est d’une prudence maladive. Son passé d’ancien comptable d’un capo de la mafia y est pour beaucoup. Expert en blanchiment d’argent sale, sa carrière a basculé le jour où son frère se fait abattre pour avoir mis la fille unique du capo enceinte. Fuyant New York, il bénéficie du programme de protection des témoins jusqu’à l’indépendance de la Californie. De là, il se fait refaire le visage et change plusieurs fois d’identité. Il tente finalement sa chance au COPS. Son expérience des techniques mafieuses a permis le démantèlement de plusieurs trafics et lui ont valu une ascension fulgurante dans la hiérarchie. Il reste conscient des risques qu’il court, c’est pourquoi il se refuse à entretenir des relations suivies avec une femme.
Jennifer « Jen » Keller, Détective III :

Masque vierge. Jeune femme de 28 ans. Son dossier indique qu’elle a réussit de brillantes études juridiques et fait preuve d’une très bonne pratique du terrain. Récemment encore dans les rangs « classiques » du LAPD, elle a été gravement blessée lors d’un affrontement avec des bangers de South Central. Son coéquipier a été abattu au même moment. Après un arrêt maladie de quelques semaines, elle intègre directement le COPS grâce à ses états de services sans fautes et, accessoirement, à cause de son incapacité psychologique à retourner travailler dans son ancien service. Timide mais dévoué et serviable, elle s’avoue célibataire et sans enfants. Elle ne demande qu’à se faire de nouveaux amis parmi les cops.

09:44 Écrit par Lieutenant Hawkins | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.